Réalisations / Productions / Documentaires

Il a suffi que Maman s’en aille

2007 - Un film de René Féret / Durée : 1h32 / Format : 35 mn - 1.85 / Son : Dolby SR / Visa : n°113518
Il a suffi que Maman s'en aille (vignette)

Olivier, maître d’œuvre dans le Limousin, n’a pas vu le temps qui passe, pas plus qu’il n’a vu sa femme, plus jeune que lui, prendre le large, jusqu’à s’en aller vivre ailleurs.
Désemparé, furieux, blessé, il réclame la garde de leur fille Léa… La juge optera pour laisser la fillette dans ses habitudes… Dans la grande maison, le gros ours meneur d’hommes va se retrouver en tête à tête avec cette gamine au physique de garçon manqué, qu’il ne sait trop par quel bout prendre… Au bord de la soixantaine, il sait, il sent comme est précieux ce lien qui se tisse entre luiet sa fille… Tout cela change son rapport aux choses, à son boulot, à la vie, à sa première fille – qui l’a déjà fait grand-père – à la terre entière… Quant à Léa, elle mesure peu à peu le prix d’un père qui vous aime éperdument et qui est entré dans votre coeur à jamais.

Cette histoire est inspirée de l’observation de faits réellement vécus par un proche que j’ai eu le loisir d’observer puisqu’il s’agit de mon beau-père. Il m’a été aisé de me projeter sur lui. Nous avons le même âge et nos profils sont voisins. J’ai donc repris les circonstances de sa vie de l’époque. Suite au divorce imposée par sa deuxième femme et son refus d’une garde partagé pour leur fils commun alors âgé de 10 ans, contre toute attente, le tribunal lui accorde la garde de son fils. C’est un homme très occupé par son travail, il est maître d’oeuvre en Corrèze et cette soudaine situation créée autant par un sentiment de vengeance vis-à-vis de sa femme et par la panique de ne plus voir son fils, le confronte à une situation nouvelle, très nouvelle car il avait pris l’habitude de ne s’occuper que de son travail. J’ai tout de suite imaginé deux acteurs: Jean-François Stévenin et… ma fille Marie, alors âgée de dix ans. Les acteurs sont très vite devenus un facteur inspirant du film puisque je n’avais plus qu’à « copier » leurs personnalités et imaginer de nouvelles circonstances. Le tournage a été agréable, Marie surprenante et Jean-François, l’acteur-ami, remarquable comme d’habitude. Jouer avec une enfant n’a pas été toujours facile mais il a su créer une distance et une proximité formidables.

René Féret

Bande annonce

Distribution

Olivier : Jean-François Stévenin
Léa : Marie Féret
Laurence : Charlotte Duval
Delphine : Vanessa Danne
Marie : Salomé Stévenin
Isabelle : Sonja Saurin
La nounou : Elina Preveraud
Alice : Lisa Féret
L'amie de Delphine : Isabelle Fontaine
L'institutrice : Monique Touraine

Technique

Montage et production : Fabienne Camara
Image et cadre : Stephan Massis
Ingénieur du son : Christine Charpail et Eric Boisteau
Mixage : Emmanuel Croset
Musique : Janacek - Vivaldi

Photos

Télécharger le dossier de presse

Presse

Le Monde, Jacques Mandelbaum : “Dans l’intimité des relations père-fille” (lire)
Figaroscope, Brigite Baudin : “La délicate relation père-fille” (lire)
Sud-Ouest : “Une oeuvre limpide” (lire)

Commander le DVD